Rechercher
  • Dominique Joubert

Récepteurs dopaminergiques dans les adénomes hypophysaires humains

Démonstration des récepteurs dopaminergiques dans les adénomes hypophysaires humains sécrétant de la prolactine.

La liaison de 3H-dompéridone sur les membranes cellulaires à partir d’adénomes de prolactine humaine démontre la présence de deux sites de liaison dopaminergiques. La valeur moyenne de la constante de dissociation (Kd) pour cinq adénomes est de 0,29 ± 0,14 nM pour le premier site et de 4,19 ± 1,56 nM pour le second site. Le nombre maximal de sites de liaison (Bmax) varie d’un adénome à l’autre. La liaison est complètement déplacée à 30 nM de Domperidone tritiée par l’apomorohine, un agoniste dopaminergique spécifique.

Bression D, Martres MP, Peillon F.

#cancer #oncologie #recherche

Google OK.png
LinkedIn.png

Un partage autour de ces passions qui remplissent ma vie et mon quotidien : la biologie du cancer, la recherche scientifique en oncologie, la photographie, le jardinage, la cuisine, la peinture, les céramiques, l’écriture...

Un petit mot, une réaction ? Laissez votre message

en cliquant sur le bouton ci-dessous...

Copyright © 2020 Dominique Joubert Floch