Rechercher
  • Dominique Joubert

Mort cellulaire et différenciation neuronale des cellules souches

Mort cellulaire et différenciation neuronale des cellules souches de glioblastome induites par des facteurs de transcription neurogènes.

Glioblastome multiforme (GBM) sont des tumeurs cérébrales dévastatrices contenant une fraction de cellules souches multipotentes qui sont hautement tumorigènes. Ces cellules sont résistantes aux traitements et sont susceptibles d’être responsables de la récidive tumorale. Une approche pour éliminer les cellules de type GBM serait de forcer leur différenciation terminale. Au cours du développement, la formation des neurones est contrôlée par des facteurs de transcription neurogéniques tels que Ngn1 / 2 et NeuroD1. Nous avons trouvé que par rapport aux gènes oligodendrogéniques, l’expression de ces gènes neurogènes est faible ou absente dans les tumeurs GBM et les cultures dérivées. Nous avons donc exploré l’effet de la surexpression de ces gènes neurogènes dans trois cultures de cellules CDM de CD133 (+) Sox2 (+) et la lignée de gliome U87. L’introduction de Ngn2 dans les cultures de CD133 (+) induit une mort cellulaire massive, un arrêt de la prolifération et une réduction drastique de la formation de neurosphères. Des effets similaires ont été observés avec NeuroD1. Fait important, les effets Ngn2 ont été accompagnés par la régulation négative de Olig2, Myc, Shh et la régulation à la hausse de l’expression de Dcx et NeuroD1. Les quelques cellules survivantes ont adopté une morphologie neuronale typique et certaines d’entre elles ont généré des potentiels d’action. Ces cellules semblaient être produites au détriment des cellules GFAP (+) qui étaient radicalement réduites après différenciation avec Ngn2. In vivo, les cellules exprimant Ngn2 étaient incapables de former des tumeurs orthotopiques. Dans la lignée de gliome U87, Ngn2 n’a pas pu induire de différenciation neuronale bien que la prolifération in vitro et la croissance tumorale in vivo aient été fortement réduites. En induisant la mort cellulaire, l’arrêt du cycle cellulaire ou la différenciation, ce travail soutient l’exploration plus poussée des protéines neurogènes pour s’opposer à la croissance des cellules ressemblant à la tige GBM et non-stem-like

Guichet PO, Bieche I, Teigell M, Serguera C, Rothhut B, Rigau V, Scamps F, Ripoll C, Vacher S, Taviaux S, Chevassus H, Duffau H, Mallet J, Susini A, Joubert D, Bauchet L, Hugnot JP.

#cancer #oncologie #recherche

Google OK.png
LinkedIn.png

Un partage autour de ces passions qui remplissent ma vie et mon quotidien : la biologie du cancer, la recherche scientifique en oncologie, la photographie, le jardinage, la cuisine, la peinture, les céramiques, l’écriture...

Un petit mot, une réaction ? Laissez votre message

en cliquant sur le bouton ci-dessous...

Copyright © 2020 Dominique Joubert Floch