Rechercher
  • Dominique Joubert

Liaison du (+) – PN 200-110 aux hypophyses de rat et aux hypophysaires humaines

Liaison du (+) – PN 200-110 aux hypophyses de rat et aux hypophysaires humaines normales et adénomateuses.

Les cellules endocrines possèdent des canaux Ca2 + sensibles à la tension impliqués dans la modulation de la sécrétion hormonale. En utilisant la dihydropyridine, (+) – PN 200-110, nous avons étudié les caractéristiques de liaison de ce ligand aux canaux Ca2 + de la membrane pituitaire à partir d’hypophyses humaines normales de rat, normales et adénomateuses. Le [3H] PN 200-110 se lie spécifiquement aux membranes hypophysaires du rat à une classe de sites (Kd = 0,41 +/- 0,10 mM; Bmax = 39 +/- 1,3 fmol / mg de protéine). A 37 ° C, l’équilibre est atteint en 45 minutes et la demi-vie de la liaison est de 13 minutes. Aucun changement significatif n’a été observé pour les valeurs Kd ou Bmax entre les hypophyses normales de rats et d’humains ou entre les différents types d’adénomes (GH et PRL sécrétant et non sécrétant). Comme l’activité sécrétoire des adénomes hypophysaires, impliquant la mobilisation du Ca2 +, varie d’un adénome à l’autre, nos résultats pourraient indiquer que, s’il existe une régulation modifiée de l’entrée Ca2 + dans les adénomes, elle pourrait ne pas être liée à un nombre variable de calcium. canaux, au moins les canaux marqués par la dihydropyridine (+) – PN 200-110.

Bression D, Chaumet-Riffaud P, Brandi AM, Comte A, Peillon F, Kiechel JR.

#cancer #oncologie #recherche

Google OK.png
LinkedIn.png

Un partage autour de ces passions qui remplissent ma vie et mon quotidien : la biologie du cancer, la recherche scientifique en oncologie, la photographie, le jardinage, la cuisine, la peinture, les céramiques, l’écriture...

Un petit mot, une réaction ? Laissez votre message

en cliquant sur le bouton ci-dessous...

Copyright © 2020 Dominique Joubert Floch