Rechercher
  • Dominique Joubert

Hormone de libération de l’hormone de croissance et somatostatine

Hormone de libération de l’hormone de croissance et somatostatine dans les hypophyses humaines normales et tumorales.

Afin de mieux comprendre le rôle des neuropeptides hypophysaires endogènes dans le contenu et la sécrétion hormonaux hypophysaires, les teneurs en GHRH, SRIH et GH ont été quantifiées dans les adénomes de GH obtenus chez des patients acromégaux avec des taux plasmatiques de GH élevés (supérieurs à 5 microgrammes / l, 550 microgrammes / l, n = 11) ou dans la plage normale (moins de 5 microgrammes / l, plage de 1 à 3,3 microgrammes / l, n = 4). Les valeurs ont été comparées à celles trouvées dans les hypophyses humaines normales. Aucune relation n’a été trouvée entre la teneur en GHRH et la GH plasmatique ou entre la teneur en SRIH et GH en considérant ensemble les adénomes et les hypophyses normales. Les résultats ont montré qu’il existe une relation positive entre la GHRH et la GH: lorsque la teneur en GHRH est élevée, la GH est également élevée (hypophysaire normale et adénomes GH chez les patients acromégaux avec GH plasmatique élevée) et lorsque la teneur en GHRH est faible, la GH faible (adénomes GH des patients acromégaux avec GH plasmatique dans la gamme normale). À l’inverse, la teneur en SRIH est négativement liée aux taux de GH plasmatique: lorsque la SRIH est présente, la GH plasmatique se situe dans la plage normale; quand le SRIH est indétectable, la GH plasmatique est élevée.

Benlot C, Pagesy P, Peillon F, Joubert-Bression D.

#cancer #oncologie #recherche

Google OK.png
LinkedIn.png

Un partage autour de ces passions qui remplissent ma vie et mon quotidien : la biologie du cancer, la recherche scientifique en oncologie, la photographie, le jardinage, la cuisine, la peinture, les céramiques, l’écriture...

Un petit mot, une réaction ? Laissez votre message

en cliquant sur le bouton ci-dessous...

Copyright © 2020 Dominique Joubert Floch