Rechercher
  • Dominique Joubert

Caractérisation partielle de la liaison de [3H] méthyltriénolone dans le cytosol

Caractérisation partielle de la liaison de [3H] méthyltriénolone dans le cytosol de la prostate chez le rat.

R 1881 marqué au 3H (méthyltriénolone) a été lié avec une forte affinité (Kd, 2. 10 (-9) M) et faible capacité (11-15 fmol / mg de protéine) dans le cytosol de la prostate de rats castrés 18 h plus tôt. La liaison était inhibée par la 5alpha-dihydrotestostérone, la testostérone, l’acétate de cyprotérone et le LEO 1727, mais non par l’œstradiol-17bêta, le R 5020 ou la corticostérone. Le complexe récepteur R 1881 marqué au 3H a été exclu d’une colonne Sephadex G = 200, avait un coefficient de sédimentation de 3,5 S, a été élué d’une colonne de DEAE-cellulose à 0,2 M de KCl et précipité entre 20-40% de saturation de sulfate d’ammonium. 20% de R 1881 marqué spécifiquement au 3H ont été retenus par l’ADN-cellulose à faible force ionique. La fraction qui n’était pas liée à l’ADN-cellulose ne se liait pas non plus, après rechromatographie, même après un chauffage à 20 ° C pendant 20 minutes ou après un fractionnement avec du sulfate d’ammonium. En résumé, les résultats indiquent que le complexe du récepteur R 1881 marqué au 3H dans le cytosol de la prostate de rat a des caractéristiques similaires à celles du complexe 5alpha- [3H] dihydrotestostérone-récepteur.

Pousette A, Snochowski M, Bression D, Högberg B, Gustafsson JA.

#cancer #oncologie #recherche

Google OK.png
LinkedIn.png

Un partage autour de ces passions qui remplissent ma vie et mon quotidien : la biologie du cancer, la recherche scientifique en oncologie, la photographie, le jardinage, la cuisine, la peinture, les céramiques, l’écriture...

Un petit mot, une réaction ? Laissez votre message

en cliquant sur le bouton ci-dessous...

Copyright © 2020 Dominique Joubert Floch